Une rentrée tirée par les cheveux

Publié le 29 avril 2020 à 17:27 | Mise à jour le 2 août 2020

Blanquer a hâte de retrouver ses poussins. Il n’a qu’une crainte. Que les têtes des mômes ne soient pas suffisamment remplies avec les vacances. Il fait feu de tout bois. De radios en journaux télévisés, c’est l’ambassadeur du 11 mai. Tous les arguments sont bons. Le 11 mai devient un Graal alors que le comité Théodule, pardon scientifique, préconisait de reporter la rentrée à septembre. Les éminents experts fournissent désormais des recommandations, des préceptes pour une rentrée

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

hommage Il y a hommage et hommage

9 ans après l’enlèvement de deux jeunes Linsellois par un groupe de djihadistes d’Al Qaïda au Maghreb islamique à Niamey (Niger), le 7 janvier 2011, la procédure judiciaire pour faits de terrorisme n’avance pas. Lors d’un raid des forces spéciales françaises, le lendemain de l’enlèvement, Antoine de (...)

enseignants Jean Castex oublie les enseignants

Lors de son intervention télévisée, jeudi 7 janvier, le Premier ministre n’a pas dit un mot sur la vaccination des enseignants. Pas plus que le ministre de la Santé Olivier Véran. Pourtant, leur ministre de tutelle, Jean-Michel Blanquer, avait affirmé quelques jours plus tôt qu’il faisait en sorte (...)

enfants Impensable…

La semaine dernière, nos confrères de Libération révélaient l’impensable : un père de famille afghan, fuyant la guerre, a été inculpé en Grèce pour « abandon d’enfant » et « mise en danger de la vie d’autrui ». En tentant la traversée de la Méditerranée sur une embarcation de fortune, son fils de 5 ans a péri (...)

Lire aussi :