PCF Armentières

Un engagement historique et familial

La section a choisi son nouveau secrétaire

par Franck Jakubek
Publié le 3 décembre 2018

A 45 ans, Grégory Pickeu prend la succession de Pierre Demessine à la tête de la section PCF la plus nombreuse de la Métropole. Fort de l’héritage, familial et politique, Grégory Pickeu prépare déjà les combats à venir, gonflé à bloc au sortir d’une congrès régénérateur.

Dans la famille Pickeu, le parti est dans l’Adn depuis trois générations… A Armentières, toute la famille habite le même quartier et à chaque élection se rendent ensemble au bureau de vote. A plus d’une trentaine à chaque fois, c’est impressionnant. « Je ne savais pas marcher que je pliais déjà des tracts » sourit Grégory, le tout nouveau secrétaire de la plus grande section du PCF de la métropole avec près de 250 adhérents. A 45 ans, il succède à Pierre Demessine, animateur infatigable de la section qui a souhaité passer le re

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Béthune-Beuvry Des moyens pour le centre hospitalier

Plus de 400 personnes se sont rassemblées devant le centre hospitalier de Béthune le 5 février à l’occasion de la journée de grève interprofessionnelle. Cet hôpital de proximité n’en finit pas de subir des logiques comptables mises en œuvre par l’Agence régionale de santé.

Après avoir subi en 2018 la (...)

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

A la Une :

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

Lire aussi :