Disparition

Achille Blondeau est décédé

par Franck Jakubek
Publié le 22 septembre 2019 à 17:35 | Mise à jour le 2 octobre 2019

Le visage des résistants de la première heure est souvent celui de très jeunes hommes, à peine sortis de l’enfance. Patriotes convaincus, militants syndicaux et politiques, au mépris de leur vie et de leur liberté, ils ont pris tous les risques contre l’occupant. L’un d’eux vient de s’éteindre.

Grande figure du syndicalisme, ancien secrétaire général de la fédération CGT des mineurs, résistant, déporté, Achille Blondeau est décédé samedi 21 septembre dans sa 95ème année. Petit-fils et fils de mineur, Achille Blondeau est né à Auby (59) en 1925. Il fut le principal animateur de la grève des mineurs de 1963.

Ses parents avaient pris un estaminet à Raimbeaucourt. L’administration des Mines leur ayant refusé un logement dans un coron car ils s’étaient mariés civilement uniquement. Son père, militant politique et syndical, organise de nombreuses réunions qu’Achille suit avec attention. En 1940, il entre à la mine et adhère aux Jeunesses communistes. Il organise sa première grève durant l’hiver 40-41. Il n’a pas seize ans. Arrêté le 19 janvier 1943, il est interrogé, battu, emprisonné. Il

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

ENQUÊTE PISA Le niveau des élèves stagne

Présenté officiellement mardi 3 décembre, l’enquête internationale Pisa qui évalue tous les trois ans les connaissances des élèves de 15 ans place la France au 23 ème rang.L’enquête a été réalisé réalisée pour l’année 2018 sur un échantillon de 6 300 élèves français. Avec un total de 493 points en (...)

Martha Desrumaux Une campagne nationale

Qui aurait pu croire que Martha Desrumaux, aurait un jour à son nom un espace public à Paris et un collège à Lille ? De 1897 à 1982, elle connaît les souffrances, les angoisses, la répression et aussi les espoirs des femmes engagées dans la CGT et au Parti communiste. Retour sur le parcours de cette (...)

A la Une :

Lire aussi :