TRANSPORT

Autoroutes : et si on nationalisait ?

par Franck Jakubek
Publié le 25 janvier 2019 à 16:25

Au Sénat et à l’Assemblée nationale, les élus communistes défendent l’idée de renationaliser les autoroutes. Un projet de loi a été déposé en ce sens.

Les parlementaires communistes défendent deux axes principaux : le retour dans le giron de l’Etat des concessions aujourd’hui détenues par des sociétés privés et le reversement des dividendes à l’Agence de financement des Infrastructures de Transport de France (AFITF). L’agence créée en 2004, quelque mois avant l’annonce de la privatisation organisée par Thierry Breton, alors ministre de l’Economie, et Dominique Perben, ministre des Transports. L’AFITF avait été privé

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Mots clés :

PCF Sénat Transport

Ces articles peuvent vous interesser :

Douaisis La Poste assigne ses salariés en justice

C’est la nouvelle conception, du concept déjà libéral du « dialogue social ». Cinq militants ont été assignés devant le tribunal par la direction de La Poste pour avoir participé à un rassemblement s’opposant au regroupement des sites de Dechy et Roost-Warendin à proximité de Douai dans le Nord.

En grève (...)

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :