DOSSIER : PRÉCARITÉ DES ÉTUDIANTS

Étudier : un droit souvent contrarié

par Philippe Allienne
Publié le 22 novembre 2019 à 18:32

Comment un jeune homme de 22 ans, étudiant à l’université de Lyon-2, peut-il en venir à s’immoler par le feu ? Dans la lettre qu’il a laissée, Anas K. accuse le pouvoir (l’actuel gouvernement et les précédents) d’être responsable de sa précarité. En seconde année de licence, il avait perdu sa bourse à la suite d’échecs aux examens. Par cet acte ultime, il a aussi voulu dénoncer la précarité dans laquelle sont plongés d

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Lire aussi :