2002 : le choc

Jacques Chirac, le rendez-vous raté avec l’histoire

par ANDRE CICCODICOLA
Publié le 28 septembre 2019 à 01:31 | Mise à jour le 3 octobre 2019

Il a aussi mis fin au révisionnisme d’État en faisant reconnaître la responsabilité de Pétain et de l’appareil d’État français dans la déportation des juifs sous l’Occupation. Un acte majeur. Par contre quelle autre appréciation porter sur sa politique intérieure ? En 2002, lors du deuxième tour des élections présidentielles, il se retrouva face au candidat d’extrême droite Jean-Marie Le Pen. Un sursaut démocratique et républicain national d’une ampleur exceptionnelle rass

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Mots clés :

RPR

Ces articles peuvent vous interesser :

Marcel Rocq Un vétéran du PCF disparaît

Nous avons appris la disparition de Marcel Rocq à l’âge de 77 ans, le 26 septembre dernier. Marcel fut un de ces hommes de conviction, idéaliste, humble ne comptant pas ses heures pour le Parti communiste français. Il a été adjoint au maire de Calais aux fêtes de 1977 à 1983, mais également premier (...)

A la Une :

Lire aussi :