British Steel

La douche écossaise de trop

par Philippe Allienne
Publié le 17 mai 2019 à 19:01

« Les fonds de l’Etat et de British Steel ont été versés hier [mercredi 15 mai] comme l’a indiqué le ministre Bruno Le Maire à l’Assemblée nationale. Maître Philippe Jeannerot, administrateur judiciaire d’Ascoval, confirme avoir reçu l’attestation de versement des fonds hier en fin de journée ».

Le communiqué de British Steel, ce jeudi 16 mai, se voulait rassurant. 20 M € (dont 15 M de l’Etat français et 5 du repreneur) ont bien été versés. « La prise d’effet de la reprise d’Ascoval par le groupe British Steel permet de mettre en œuvre le plan de développement prévu et de lancer les investissements nécessaires à la production de blooms ronds et carrés pour répondre au marché des produits longs (rails et fil machine) en Europe », poursuit le communiqué. Il n’empêche. Pour Nacim Bardi, délégué CGT à Ascoval, les derniers rebondissements, et l’annonce de la faillite du repreneur, sont inacceptables. Les salariés d’Ascoval ne peuvent admettre cette façon brutale de négocier de la part de leur repreneur. Après le feuilleton au centre duquel se trouvai

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Marcel Rocq Un vétéran du PCF disparaît

Ce jeudi 26 septembre, nous avons appris la disparition de Marcel Rocq à l’âge de 77 ans. Marcel fut un de ces hommes de conviction, idéaliste, humble ne comptant pas ses heures pour le Parti communiste français. Il a été adjoint au maire de Calais aux fêtes de 1977 à 1983, mais également premier (...)

A la Une :

Lire aussi :