La réforme Blanquer défrise les lycées

par Philippe Allienne
Publié le 19 avril 2019 à 16:45 | Mise à jour le 2 mai 2019

C’est à l’ensemble de l’Éducation nationale que le gouvernement s’est attaqué. Cela part de la maternelle, avec la scolarisation obligatoire des enfants dès l’âge de trois ans, jusqu’à l’enseignement supérieur avec la création d’instituts nationaux supérieurs du professorat pour former autrement les professeurs et améliorer le contenu des enseignements.

Dans les collèges, les dotations horaires (le nombre d’heures d’enseignement) ont été communiquées dès février, mais les enseignants ont tout de suite fait part de leurs craintes de voir diminués les moyens alloués. En cause ? La volontédes rectorats, souvent, d’imposer un nombre exubérant d’heures supplémentaires. Et les nouvelles dispositions interdisent aux professeurs de refuser, sous peine de sanctions. « L’école de la confiance devient l’école de la défiance

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Laïcité Un long combat au sein des associations familiales

Dans le concert des associations familiales, peu finalement s’inscrivent dans une démarche issue de la gauche de progrès. L’Union des familles laïques (UFAL) s’inscrit dans ce courant de pensée. Elle vient de tenir son congrès, et pour son trentième anniversaire, c’est à Lille qu’il s’est déroulé. (...)

A la Une :

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :