Nephrocare (Groupe Fresenius), à Maubeuge

Le harcèlement anti-syndical qui mène au burn out

par Philippe Allienne
Publié le 31 octobre 2019 à 16:51

À la direction de Nephrocare, spécialisé dans la dialyse, on ne plaisante pas avec les délégués syndicaux. On les combat jusqu’au harcèlement et le burn out s’il le faut. À Maubeuge, où se trouve l’un ces centres de Néphrocare France, Nadia Alouache en fait la cruelle expérience.

Ce lundi 28 octobre après-midi, les abords du commissariat de police d’Aulnoye-Aymeries étaient particulièrement animés.

Venus accompagner leur camarade Nadia Alouache, une déléguée syndicale du centre de dialyse Nephrocare de Maubeuge convoquée après une plainte de son employeur, de nombreux représentants syndicaux et politiques patientaient. Unions locales CGT de Maubeuge, Valenciennes, Aulnoye-Aymeries, Roubaix, représentants syndicaux du Centre hospitalier de Maubeuge et du CHU de Lille, USD Santé du

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Marcel Rocq Un vétéran du PCF disparaît

Nous avons appris la disparition de Marcel Rocq à l’âge de 77 ans, le 26 septembre dernier. Marcel fut un de ces hommes de conviction, idéaliste, humble ne comptant pas ses heures pour le Parti communiste français. Il a été adjoint au maire de Calais aux fêtes de 1977 à 1983, mais également premier (...)

A la Une :

Lire aussi :