Catastrophe de Rouen

Les propositions du PCF

par Franck Jakubek
Publié le 4 octobre 2019 à 21:55

Ce sont ici celles formulées tel quel par Jean-Louis Fossier, lors du conseil municipal de Courrière (62) lundi 30 septembre quand il a évoqué la situation d’un site Seveso situé sur le territoire communal [voir son témoignage] :

· « Il est urgent d’interpeller l’État et le préfet sur la baisse drastique des postes d’inspecteurs des installations classées, baisse inhérentes aux politiques d’austérité, de destruction de la fonction et des services publics.

· Il est urgent d’exiger que le relevé des risques technologiques à Sotrenor soit finalisé et fasse enfin l’objet d’un arrêté préfectoral.

· Tout comme d’exiger que, dans la foulée, soit enfin établi, sous la responsabilité conjointe de l’État et du maire, le Plan Particulier d’Intervention (PPI) à déclencher en cas d’accident à Sotrenor et relatif aux procédures précises de protection, de confinement, d’information de la population de Courrières en cas d’accident.

· Ainsi que d’exiger de l’État et du préfet, et conjointement de la communauté de commune d’Hénin-Carvin présidée par le maire de Courrières, une information régulière portant suivi de l’activité de Sotrenor, filiale de Véolia, afin de faire la transparence auprès de toute la population sur les investissements, les produits traités, les process de traitement et la pollution engendrée à Courrières par l’activité dans ce secteur très lucratif du mastodonte financier formé par Véolia ».

Une situation particulière bien mise en évidence par un élu de terrain et connaissant bien son secteur. La priorité est la sécurité des citoyens et de l’environnement. N’était-ce pas le sens de la loi Bachelot votée en 2003 sur les risques industriels qui a t

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Marcel Rocq Un vétéran du PCF disparaît

Nous avons appris la disparition de Marcel Rocq à l’âge de 77 ans, le 26 septembre dernier. Marcel fut un de ces hommes de conviction, idéaliste, humble ne comptant pas ses heures pour le Parti communiste français. Il a été adjoint au maire de Calais aux fêtes de 1977 à 1983, mais également premier (...)

A la Une :

Lire aussi :