Démocratie participative

Convention citoyenne pour le climat : ou comment allier urgence climatique et justice sociale

Publié le 26 juin 2020 à 15:59 | Mise à jour le 29 juin 2020

Ils sont 150 Français de tous âges, de tous milieux sociaux et niveaux d’éducation, provenant des quatre coins de la France, y compris d’Outre-mer, à avoir été tirés au sort en octobre dernier pour « définir une série de mesures permettant d’atteindre une baisse d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 (par rapport à 1990) dans un esprit de justice sociale ». Une mission qui leur a été confiée suite au mouvement des Gilets jaunes, provoqué par la hausse de la taxe carbone. Le 21 juin, ils ont adopté 149 mesures, dont certaines pourraient être soumises à référendum. Retour sur cette expérience démocratique unique.

« Quand j’ai reçu le texto m’indiquant que j’étais tiré au sort, j’ai d’abord cru que c’était une blague ! » plaisante Lambert Allaerd, un Lillois de 29 ans qui fait partie des citoyens sélectionnés pour siéger à la Convention citoyenne pour le climat. Une fois assuré du sérieux de la démarche, il a bien sûr « accepté tout de suite, parce que la situation climatique me préoccupait déjà » précise-t-il. Ce qui ne l’a pas empêché de se prendre une « claque » lors de la première session de présentation des enjeux du dérèglement climatique par les experts. Une véritable prise de conscience pour l’ensemble des participants « car on était loin de s’imaginer l’ampleur ».
Ce jour-là, A

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Aulnoye-Aymeries Un digne au revoir à Robert Lacombled

Ils étaient près de 400 à avoir bravé la pluie ce mercredi 8 juillet pour rendre un dernier hommage à Robert Lacombled, un militant communiste de toutes les luttes qui s’est éteint la semaine dernière à 80 ans.
Lors de l’émouvante cérémonie, sa petite-fille Ludivine a tenu à lire un message qu’il avait (...)

Hénin-Beaumont : une mairie procédurière

Si l’ancien conseiller municipal communiste David Noël a aujourd’hui quitté Hénin-Beaumont, ses démêlés judiciaires avec la mairie d’extrême droite ne s’arrêtent pas là. Ce 2 juillet, la cour d’appel de Douai a confirmé un jugement de première instance datant du 27 mai 2019 le relaxant dans un (...)

Aulnoye-Aymeries Robert Lacombled nous a quittés

Du cœur, il en avait pour l’ouvrage, pour partager, pour écouter. Le sien a pourtant cessé de battre dans la nuit du 1er au 2 juillet. Robert Lacombled est parti dans son sommeil avant d’atteindre ses 80 printemps. Il se sera battu jusqu’à son dernier souffle pour le bien collectif. Longtemps (...)

Macron, la convention citoyenne et la moulinette

On ne se refait pas. Même et surtout quand on fait le métier de chef d’État. Emmanuel Macron voit l’avenir de la manière la plus radieuse. L’avenir de son peuple bien sûr.
Pour les infirmière, les aide-soignants et les médecins, il promet un hôpital public qui sera placé au-dessus de la loi du (...)

A la Une :

Formule estivale L’été en Liberté

À compter du 10 juillet, votre hebdomadaire vous propose quatre pages estivales consacrées au tourisme régional en Hauts-de-France, au sport, à la lecture et, de manière plus générale, aux loisirs pour toutes et tous. Liberté Hebdo ne fait donc pas de cure d’amaigrissement et garde ses vingt pages. (...)

Lire aussi :