Dossier Santé

Santé en souffrance, hôpitaux en soins palliatifs

par Philippe Allienne
Publié le 18 juin 2019 à 18:22

Les services des urgences sont en grève depuis près de trois mois. Loin de faiblir, le mouvement touche près d’une centaine de services en France. Mardi 11 juin, alors que le Sénat examinait le projet de loi Santé porté par Agnès Buzyn, une mobilisation a été organisée à Paris. A Lille, les représentants syndicaux du secteur ont été reçus par la direction de l’Agence régionale de santé (ARS).

« Je suis salarié d’un hôpital en fin de vie. Son service d’urgences compte encore vingt médecins. Ils ne seront plus que trois à quatre d’ici fin septembre pour faire fonctionner trois lignes de garde. Tout le monde est épuisé. »

Infirmier anesthésiste au centre hospitalier de Lens, et par ailleurs Premier adjoint au maire d’Avion, Jean Letoquart participait samedi 8 juin, au débat sur la santé que proposait la Fête de l’Humain d’abord à Avion. Le titre était évocateur : « État d’urgence à l’hôpital ». Mais, si Jean Letoquart n’hésite pas à se fendre de formules choc comme « l’hôpital est en soins palliatifs » , c’est bien l’ensemble du système de santé français qui est malade.

On l’a encor

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

La Révolution du Sourire

Les éditions Frantz Fanon , à Tizi Ouzou, ont invité dix écrivains algériens à s’exprimer sur leur pays au moment où le peuple, excédé, sort dans la rue pour crier son ras-le-bol et exiger le départ non seulement d’Abdelaziz Bouteflika mais de l’ensemble de la gouvernance et de (...)

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :