Un projet de loi cadre pour un moratoire et contre les politiques d’austérité

par Philippe Allienne
Publié le 18 juin 2019 à 18:20 | Mise à jour le 19 juin 2019

En 2017, plus de 1700 mouvements de grève ont été recensés par les organisations syndicales pour défendre une structure hospitalière, un service, ou pour s’opposer à des réductions de personnels. Pour le député du Nord Alain Bruneel, « notre système de santé est malade des politiques d’austérité »

C’est pour cela que le groupe GDR (Gauche démocrate et républicaine) a rédigé un projet de loi cadre afin de demander un moratoire sur les fermetures de lits, de services et d’établissements de santé. Il demande aussi que cessent les regroupements d’établissements dans le cadre des Groupements hospitaliers de territoire (GHT).

«  Sous l’effet des coupes budgétaires et d’un mode de financement inadapté, le déficit de l’hôpital public a atteint fin 2017 un triste et inquiétant record de 835 millions d’euros selon les chiffres de la Cour des comptes. », peut-on lire dans l’exposé des motifs du texte. « Il s’agit quasiment du double de l’année précédente, où il était déjà de 470 millions d’euros. En cause, un manque d’investissement financier qui étrangle les établissements. Depuis dix ans, ce sont plus de 7 milliards d’euros de restrictions budgétaires effectuées sur le dos des hôpitaux ».

Le projet des députés de gauche pointe par ailleurs des

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Marcel Rocq Un vétéran du PCF disparaît

Ce jeudi 26 septembre, nous avons appris la disparition de Marcel Rocq à l’âge de 77 ans. Marcel fut un de ces hommes de conviction, idéaliste, humble ne comptant pas ses heures pour le Parti communiste français. Il a été adjoint au maire de Calais aux fêtes de 1977 à 1983, mais également premier (...)

A la Une :

Lire aussi :