Marcel Rocq

Un vétéran du PCF disparaît

Publié le 8 novembre 2019 à 18:24 | Mise à jour le 12 novembre 2019

Nous avons appris la disparition de Marcel Rocq à l’âge de 77 ans, le 26 septembre dernier. Marcel fut un de ces hommes de conviction, idéaliste, humble ne comptant pas ses heures pour le Parti communiste français. Il a été adjoint au maire de Calais aux fêtes de 1977 à 1983, mais également premier secrétaire de la section du PCF du Calaisis et membre du comité fédéral du Pas-de-Calais pendant une grande partie des années 70. Dans son quartier du fort Nieulay, il fut le d

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Le cri d’alarme de l’hôpital public

Au jour de la mobilisation du 14 novembre, douze services d’urgence étaient toujours en grève dans le Nord et le Pas-de-Calais et 268 en France. Le mouvement a démarré il y a huit mois. Aujourd’hui, c’est l’ensemble de l’hôpital public qui crie son désarroi et les risques pour la santé des patients, (...)

A la Une :

Lire aussi :