Catastrophe minière

À Courrières, le 10 mars 1906, la mine tue

par Franck Jakubek
Publié le 17 mars 2019

Le 10 mars 1906, vers 6h45, dans le premier bassin minier de France, un sinistre ravageait les galeries de l’étage 326 – 331 – 340 des fosses 2/10 de Billy-Montigny, 3 de Méricourt-sous-Lens, 4/11 de Sallaumines. Les mineurs tombèrent déchiquetés par l’explosion et son souffle, brûlés vifs, écrasés par les effondrements, asphyxiés par les gaz. La plus importante hécatombe minière de l’histoire venait de se produire. Le bilan, le pire d’Europe, s’apparente à une tragédi

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Lire aussi :