LILLE

ANACR, un devoir de Paix

par MICHEL CUCHEVAL
Publié le 8 mars 2019 à 17:07

Samedi 2 mars, l’Assemblée Générale du Comité de Lille de l’Association nationale des anciens combattants (Anacr) a été reçue dans le cadre historique du Centre d’information et de recrutement des forces armées (CIRPA). Sébastien, gardien des lieux, a évoqué le passé du Fort Saint Sauveur et de la « Chapelle Vauban ». Le constructeur de la « Reine des Citadelles » a vécu trente ans en ces lieux.

Le XXI° siècle a repris ses droits avec Colette Becquet, présidente, qui a dressé le bilan de l’année écoulée devant une cinquantaine d’adhérents. La mémoire de la Résistance et de la Déportation est soutenue par une participation sans faille à de multiples cérémonies commémoratives. Certes, le souvenir des victimes du nazisme est entretenu par devoir, en hommage à leur sacrifice. Mais il s’impose d’autant plus que la montée des populismes, en Europe, en Amérique latin

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :