Chauny

Le premier monument en mémoire des fusillés pour l’exemple

par Philippe Allienne
Publié le 12 avril 2019 à 17:45 | Mise à jour le 14 avril 2019

Un siècle a passé sur les soldats français passés par les armes durant la Première Guerre mondiale. Ils étaient 639, fusillés pour l’exemple parmi 2500 hommes condamnés à mort. Seuls quarante d’entre eux ont été réhabilités entre les deux guerres. Depuis 20 ans, la Fédération nationale de la Libre pensée a réanimé le combat pour une réhabilitation collective.

Une première étape a été franchie ce 6 avril à Chauny, dans l’Aisne, avec l’inauguration d’un monument, le premier du genre en France. Il a été financé par une souscription nationale de citoyens lancée par la Libre Pensée et qui a permis de récolter 100 000 euros. Réalisé en pierre de Saint-Maximin par le sculpteur Frédéric Thibault, il représente quatre poilus suppliciés de deux mètres de haut. L’œuvre a été inaugurée par le maire de Chauny, Marcel Lalonde, fier d

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Lire aussi :