Charlotte Rots

Deux semaines de grève de la faim

Publié le 29 mai 2020 à 18:10

Pendant deux semaines à Dunkerque, Charlotte Rots a fait une grève de la faim afin de sensibiliser nos contemporains sur notre avidité et la façon dont nous nous servons de la planète. Charlotte Rots, militante féministe, soutenue notamment par Attac, combat le modèle imposé de la société de consommation. La sortie du confinement, le 11 mai, était le moment propice pour aller à la rencontre des citoyens. Chaque jour, jusqu’au 25 mai, elle s’est présentée devant le centre hospitalie

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Joséphine Carcano Une vie militante

Militante très active, Josée ne manquait jamais les manifestions de la CGT et du Parti communiste. Enfant, elle est arrivée d’Italie avec sa famille qui fuyait le fascisme de Mussolini. Durant la guerre, son père était responsable des communistes italiens pour le Nord de la France. Elle suivra la (...)

Réaction Incompétence ou choix de classe ?

Des commentaires laisseraient entendre que nos gouvernants seraient incompétents. Certes les raisons ne manquent pas en cette période de pandémie comme le manque de masques, de blouses et de matériel respiratoire, les propos contradictoires de ministres voire les mensonges éhontés. Ces faits (...)

Pour l’après, ils ont tous prévenu...

C’était leur obsession : ramener les finances publiques à un déficit de 3 % pour ne pas laisser une dette en héritage aux générations futures.On n’entendait que ça. Ça semblait si plein de bon sens ! Mais d’autres comme ATTAC, le PCF, le NPA et des esprits éclairés écologistes et sociaux (...)

A la Une :

Vote par procuration : mode d’emploi

Un électeur absent ou empêché peut choisir un autre électeur pour accomplir à sa place les opérations de vote. Ils doivent être inscrits sur les listes électorales dans la même commune mais pas nécessairement dans le même bureau de vote. Il faut se rendre au tribunal judiciaire ou de proximité, au (...)

Lire aussi :