MARIE-HÉLÈNE BOURLARD, CANDIDATE SUR LA LISTE PCF

Gilet jaune, cœur rouge

par Franck Jakubek
Publié le 7 février 2019 | Mise à jour le 8 février 2019

Agir local, penser global n’est pas un slogan pour Marie-Hélène Bourlard. De retour du premier grand meeting de campagne à Marseille, elle nous livre ses premières impressions de campagne, son envie de changer le monde, du Quesnoy au Bangladesh. Les pieds solidement ancrés sur le rond-point qu’elle anime avec ses camarades de luttes, elle tisse, fil à fil, les liens de la conscience de classe.

« Je suis fier de la liste que nous proposons pour les élections européennes et d’être aux côtés de Ian Brossat ! » à peine rentrée de Marseille, où elle a participé au meeting de lancement de campagne après la manifestation à Valenciennes, Marie-Hélène Bourlard prépare déjà d’autres rendez-vous. Dimanche, elle sera avec les communistes de Douchy-les-Mines. Lorsqu’ils se rencontrent tous les deux, Ian et elle, à la journée à la mer organisée comme chaque année en août par le PCF du Nord à Malo-les-Bains, le courant passe tout de suite. « Je suis fier aussi de cette rencontre et de participer à une liste multicolore et pleine d’harmonie » confie-t-elle. Tout comme elle s’est réjouit d’apprendre à Marseille le ralliement de Lassana Bathily [1] Lassana Bathily, héros de l’Hyper-Cacher, accepte de présider le comité de soutien Spontanément rec

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Notes :

[1-

Au lendemain de l’attentat contre Charlie Hebdo en 2015, il est celui qui à l’Hyper-Cacher, permit à des otages de se cacher dans la chambre froide avant de s’échapper et de participer, grâce aux informations fournies aux policiers, à la neutralisation du terroriste. Naturalisé français pour services rendus par François Hollande, il a choisi de soutenir les communistes et la liste conduite par Ian Brossat. Un engagement dicté par le constat du travail et de l’action menés par les communistes et une façon aussi de montrer sa détermination face à une extrême-droite de plus en plus visible. .

Ces articles peuvent vous interesser :

Béthune-Beuvry Des moyens pour le centre hospitalier

Plus de 400 personnes se sont rassemblées devant le centre hospitalier de Béthune le 5 février à l’occasion de la journée de grève interprofessionnelle. Cet hôpital de proximité n’en finit pas de subir des logiques comptables mises en œuvre par l’Agence régionale de santé.

Après avoir subi en 2018 la (...)

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

A la Une :

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

Lire aussi :