Décès de Fabien Thiémé

Des hommages unanimes

Publié le 28 décembre 2019 à 15:33 | Mise à jour le 3 janvier 2020

De droite comme de gauche, les témoignages de sympathie à l’annonce du décès de Fabien Thiémé sont de plus en plus nombreux. Nous vous donnons ici à lire ceux parvenus au journal ou sur les réseaux sociaux. La forte personnalité du maire de Marly et son engagement communiste sans réserve ne laisse personne indifférent. Sa disparition rapide laisse un grand vide dans le monde politique du Valenciennois et du Nord. Mais aussi à l’Elysée, où Fabien Thiémé avait été invité en mars dernier pour déjeuner avec le Président Emmanuel Macron à la suite des cahiers de doléances remplis par les habitants de Marly pendant le mouvement des Gilets jaunes en réponse au Grand débat organisé par la président.

Michelle Gréaume, sénatrice (PCF), élue du Valenciennois, est parmi les premières élues à avoir envoyé un message ce matin au journal pour saluer la mémoire de son camarade Fabien Thiémé :

«  C’est le cœur rempli d’émotion et de tristesse que je salue aujourd’hui la mémoire de Fabien Thiémé qui vient de nous quitter à l’âge de 67 ans.
Plus qu’un nom, c’était un prénom, Fabien. Prénom par lequel beaucoup l’appelaient familièrement. Signe de sympathie, de proximité et de respect. Parce que Fabien était d’abord un homme du peuple, du Valenciennois, un homme de contact, qui aimait les gens, parler, se retrouver avec eux. Aussi à l’aise aux portes des entreprises, dans les gradins du stade du Hainaut que dans les hémicycles.
Fils d’Eugène Thiémé, alias Colonel Michel dans la résistance et d’une maman immigrée polonaise, racines familiales dont il tirait une grande fierté, élevé dans les cités ouvrières de Fresnes sur Escaut, Fabien Thiémé s’est engagé très jeune au sein de la jeunesse communiste et du Parti Communiste Français.
A force de travail, d’engagements, le jeune ouvrier fraiseur des ANF Crespin qu’il était, est devenu député, conseiller général avec d’importantes responsabilités en faveur du 3ème âge, des personnes en situation de handicap, de l’enfance, la famille et de la jeunesse, puis maire de Marly depuis 2008.
C’était un homme aux convictions affirmées mais d’une grande écoute et qui a prouvé sa capacité à travailler dans le respect des opinions de chacun.
Il a marqué de son empreinte le Valenciennois et sa population qu’il défendait avec ténacité. Il refusait les injustices contre lesquelles il n’a cessé se battre. Il a aussi marqué toute une génération de militants et d’élus. Il n’était pas toujours simple de se faire une place ou d’exister à côté d’une telle personnalité. Mais derrière un caractère entier, complexe parfois, se cachait un homme attachant, profondément humain, qui aimait la vie, qui aimait sa famille, ses proches, qui aimait les Hommes.
Nous ressentons tous un grand vide.
Mes pensées vont à Viviane, à Elodie à qui j’adresse mes plus sincères condoléances, à ses amis, aux membres du Conseil municipal et à la population de Marly. »

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député du Nord :
« Quand j’ai appris hier soir la disparition de Fabien, ce fut d’abord un choc et ensuite une
immense tristesse. Fabien était tellement vivant, plein de force et d’énergie, déjà en
campagne pour sa ville de Marly et toujours prêt à défendre les Marlysiens et
les Marlysiennes. Nous perdons un ami, un camarade, un élu tellement proche des gens.
C’est une grande perte pour le Valenciennois et pour notre département où il a été
député, vice-président au conseil général du Nord, conseiller régional, vice-président à
Valenciennes-Métropole et maire de Marly.
Oui, nous sommes nombreux à être sonnés ce matin. Je pense d’abord à sa famille, sa
femme Viviane, sa fille Elodie, ses sœurs Marie-Claude et Liliane et ses frères Michel
et Lucien. Je pense aussi à ses anciens collègues des ex-ANF, aujourd’hui
Bombardier où il a travaillé et milité au sein de la CGT. Je pense aussi aux habitants de
sa ville et à ses collègues du conseil général avec qui il a mené tant de combats.
Fabien Thiémé était proche des gens et surtout des habitants de sa commune dont il
connaissait souvent les prénoms et toute la famille. Il avait une telle passion pour Marly,
sa ville qu’il a profondément transformée avec tous les élu(e)s qui l’ont accompagné
depuis qu’il en était devenu le maire en 2008.
Je me souviens que dans chacun de ses discours, il s’adressait à la jeunesse et partageait
son combat pour la Paix, pour l’émancipation humaine. Fils du résistant Eugène
Thiémé, alias le Colonel Michel des FTP, qui a dirigé la libération du Valenciennois, il a
très tôt fait le choix de l’engagement pour continuer de faire vivre les valeurs du Conseil
National de la Résistance. D’abord aux côtés de George Bustin à qui il a succédé puis
d’Alain Bocquet, député de la 20ème circonscription, il fait partie de cette génération
qui a toujours tout donné pour défendre le droit au bonheur, à la paix et à liberté.
Nous continuerons de porter très haut ces belles valeurs qui ont nourri la vie exemplaire
de Fabien Thiémé.
Au nom du Parti Communiste Français j’adresse mes condoléances les plus sincères et les
plus attristées à toute sa famille, à tous les habitants de Marly et du Valenciennois. »

Karine Trottein, Secrétaire départementale du PCF :
"Cette fin d’année aura revêtu son manteau de tristesse, notre camarade, Fabien Thiémé, nous a quitté hier. Les mots sont peu de chose... C’est avec beaucoup d’émotion que je salue sa mémoire. Fabien était militant communiste depuis son plus jeune âge, il a donné sa vie aux -autres. C’était un homme proche des gens, humaniste, sincère, fraternel. Fils de résistant, ouvrier et syndicaliste, il était de tous les combats pour plus de justice sociale. Avec la disparition de Fabien, c’est une page de l’histoire qui se tourne, cette histoire qu’il a écrite, dans le respect des valeurs que nous défendons. Au nom des communistes du Nord, j’adresse mes plus sincères condoléances et mon plus profond soutien à Viviane et Élodie, à sa famille ainsi qu’aux habitant(e)s de Marly."

Laurent Degallaix, maire (UDI) de Valenciennes et président de Valenciennes Métropole :

« C’est avec une vive émotion et beaucoup de tristesse que j’apprends ce matin le décès de Fabien Thiémé. Figure emblématique du paysage politique Valenciennois. J’ai partagé avec lui quelques combats mais aussi beaucoup d’aventures pour la transformation de Marly, ville qu’il aimait tant. »

Joel Gaillet, président du groupe communiste à Valenciennes Métropole et secrétaire de la section PCF Valenciennes-es

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

PCF Régionales : Fabien Roussel se positionne

Voilà plusieurs semaines que le secrétaire national du PCF appelle au rassemblement en vue des élections régionales. « Si nous ne parvenons pas à trouver un accord ensemble sur ces treize régions, déclarait-il à Liberté Hebdo, ce sera comme en 2015. » Il l’a redit lors de l’université d’été (...)

Industrie Bridgestone : les élus réagissent

Pour Cathy Apourceau-Poly, sénatrice PCF du Pas-de-Calais
« La fermeture de Bridgestone serait un pur scandale ! »
« Les syndicalistes de l’usine me confirment ce que je pressentais : la multinationale japonaise Bridgestone vient d’annoncer la fermeture du site béthunois en avril (...)

Alinéa 51 emplois supprimés à Noyelles-Godault

Une fois encore,le décret du 20 mai 2020. permettant à un chef d’entreprise de se porter candidat à la reprise de sa propre société en difficulté a été mis en œuvre.
Le PDG Alexis Mulliez et l’association familiale Mulliez avaient déposé une offre de reprise pour leur entreprise d’ameublement (...)

Lire aussi :