Disparition de Fabien Thiémé

Marly perd son maire

par Franck Jakubek
Publié le 28 décembre 2019 à 12:33 | Mise à jour le 3 janvier 2020

Fabien Thiémé, maire de Marly, est décédé vendredi 27 décembre à l’âge de 67 ans. Il était également vice-président de Valenciennes-Métropole. Fabien Thiémé avait conquis la mairie de haute lutte en 2008. Tous, adversaires et amis confondus, louent son plein engagement et son amour pour Marly. Un homme fidèle à ses engagements et fermement attaché aux valeurs de la république disparaît. Son caractère entier et sa profonde humanité faisait de lui un homme attachant.

Il était le fils du résistant Eugène Thiémé, le colonel Michel. Il commença sa carrière comme ouvrier fraiseur chez ANF à Crespin, où il fut délégué syndical CGT. Communiste, comme Député ou vice-président du conseil général, il a toujours porté au plus haut la défense des habitants du Nord, et de Marly, avec énergie. "je suis choqué par la disparition brutale de Fabien Thiémé, maire de Marly, ancien député et conseiller général du Nord. Nous perdons un ami, un camarade, un élu proche et très humain, qui partageait avec force sa belle passion pour les gens et pour sa ville qu’il aimait tant." Confie Fabien Roussel, député du Nord et secrétaire général du PCF. Michelle Gréaume, sénatrice (PCF) du Nord, lui rend un hommage vibrant :«  Il a marqué de son empreinte le Valenciennois et sa population qu’il défendait avec ténacité. Il refusait les injustices contre lesquelles il n’a cessé se battre. Il a aussi marqué toute une génération de militants et d’élus. Il n’était pas toujours simple de se faire une place ou d’exister à côté d’une telle personnalité. Mais derrière un caractère entier, complexe parfois, se cachait un homme attachant, profondément humain, qui aimait la vie, qui aimait sa famille, ses proches, qui aimait les Hommes. »

Une énorme émotion

"C’est avec une vive émotion et beaucoup de tristesse que j’apprends ce matin le décès de Fabien Thiémé. Figure emblématique du paysage politique Valenciennois. J’ai partagé avec lui quelques combats mais aussi beaucoup d’aventures pour la transformation de Marly, une ville qu’il aimait tant." souligne Laurent Degallaix, maire de Valenciennes et président de Valenciennes Métropole. Une émotion partagée par Martine Filleul, secrétaire départementale du parti socialiste du Nord qui se remémore le "plaisir de travailler avec lui au département du Nord. Il aimait passionnément sa ville, ses concitoyens et se battait chaque jour pour améliorer leurs quotidiens."

"Marly, sa ville, avant tout, et le Nord perdent un grand serviteur des valeurs de la République. Fabien n’oubliait jamais son engagement communiste qui a façonné sa vie politique et tout simplement ce qu’il était : un homme au service des autres."Evoque le sénateur Patrick Kanner (PS) et ancien président du Conseil Général du Nord.

Il a été élu conseiller général du canton de Valenciennes-Est de 1988 à 1992 et de 1998 à 2015, conseiller régional de 1998 à 2004 et député de la 21ème circonscription du Nord de 1988 à 1993. Il a reçu la Légion d’Honneur en 2017 pour son engagement militant. Au début de la crise des Gilets jaunes, il a été l’un des premiers maires a avoir ouvert pour ses administrés des cahiers de doléances qui ont été transmis au président de la République Emmanuel Macron.

Liberté-Hebdo perd aussi un ami fidèle et précieux du journal, attentif à la diffusion et à la santé du journal né de la Résistance. Nous adressons au nom de toute l’équipe nos plus sincères condoléances à Viviane, son épouse, et Elodie, sa fille, auxquelles vont toutes nos pensées ainsi qu’à sa famille et ses proches.

Ces articles peuvent vous interesser :

La retraite parlons-en !

Le plus long mouvement social de l’histoire du mouvement ouvrier est une œuvre d’En Marche. Emmanuel Macron restera dans l’histoire pour cette prouesse. Pas pour ses performances artistiques c’est clair. La comédie mal jouée devant les autorités israéliennes à Jérusalem nous ridiculise aux yeux des (...)

A la Une :

Lire aussi :