Intercommunalités

MEL : quatre communistes et insoumis sont élus

Publié le 9 juillet 2020 à 19:53

Ils espéraient un groupe de six personnes à l’issue de l’installation de l’assemblée de la Métropole européenne de Lille, ce jeudi 9 juillet. Las, ils ne sont plus que quatre à l’arrivée : Sylviane Delacroix, Pierre Vanbeughen, Éric Bocquet (PCF) et Patrick Proisy (FI, maire de Faches-Thumesnil. Les deux autres, membre de Génération.s se sont retirés la veille.
Résultat, la MEL compte désormais un groupe « sans moyens » de quatre élus et nommé « Communistes et Insoumis ».
Le présiden

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Le Talon de Fer Qui a vécu par twitter périra par twitter

Donald Trump, au cours des quatre ans de sa présidence, a publié 59 553 tweets. Je vous laisse faire la division pour trouver la moyenne quotidienne mais c’est tout de même de l’ordre de l’addiction chez lui, comme le golf et la junk food. Quand il a convoqué ses fans le jour du 6 janvier, cela a été (...)

Point de vue Trump et Sarkozy, des artisans du pire ? 

Outre-Atlantique, la Cour suprême des États-Unis, à majorité conservatrice, a beau avoir rejeté mardi dernier un ultime recours déposé par les affidés de Trump qui contestaient la légalité des votes par correspondance en Pennsylvanie, l’ex-locataire de la Maison Blanche et toujours milliardaire Donald (...)

Philippe Allienne Le libéralisme avancé de Giscard

Avec la disparition de Valéry Giscard d’Estaing le 2 décembre à l’âge de 94 ans, c’est toute une époque qui s’éteint. Les nombreux éloges décrivent l’ancien président comme celui qui « restera comme le premier président réformateur de la Ve République ». Certes, c’est sous son mandat que la ministre Simone (...)

élections La leçon américaine

Le clap de fin n’a pas encore mis un terme au mauvais feuilleton de l’élection présidentielle américaine. Donald Trump persiste à s’autoproclamer vainqueur, exacerbant ainsi les tensions. Pendant son mandat, il n’a cessé de diviser et hystériser le peuple américain. Les fausses promesses, les (...)

Lire aussi :