Les communistes des Hauts-de-France et le grand débat

« La montagne n’a même pas accouché d’une souris »

par Franck Jakubek
Publié le 12 avril 2019 à 14:32 | Mise à jour le 14 avril 2019

Dans un cycle de mobilisation où les Gilets jaunes, en plus des mouvements sociaux, en sont à 22 semaines d’action, le gouvernement a livré ses conclusions sur le grand débat national. Voici une partie des réactions des premiers secrétaires des cinq fédérations des Hauts-de-France du PCF.

Au delà du débat national, les préoccupations populaires restent insatisfaites. « Le président fait ce qui lui est favorable, en fonction du rapport de forces, commente le premier secrétaire du Pas-de-Calais, Hervé Poly. A Avion, le maire l’avait invité. Comme il n’est pas venu, un déjeuner avec les gilets jaunes a été organisé sur un rond-point à Eleu-dit-Leauwette, à proximité de Lens. » Un geste apprécié d’autant plus que Macron donne l’impression de chercher à gagner du temps. «  Ils jouent la montre  » pense Thierry Aury, secrétaire fédéral de l’Oise. «  Le Premier ministre fait quelques grandes envolées lyriques et renvoie à plus tard - après les élections européennes ?-et au seul Président de la République, le soin de formuler des propositions concrètes ».

Questions écartées

Un débat qui laisse un goût acide à beaucoup de Français, « Je trouve scandaleux que les journalistes commencent leurs commentaires par ‘’les Français ont dit’’. Non ! Ce qu’ont dit les Français n’est pas évoqué, ni retenu dans les conclusions du débat , pas un mot sur la nécessité de préserver l’emploi industriel, rien sur les services publics, rien sur la justice fiscale, » énumère Jacky Hénin, secrétaire départemental du PCF pour la Somme. «  Ils ne sont pas coupés du réel, mais le niveau de mépris et de condescendance est au maximum. » s’indigne Hervé Poly. « Pendant cette période, nous avons eu droit à un festival de « stand-up » qui a coûté 12 millions d’euros aux contribuables. Sans parler du temps de parole qui devrait être pris sur celui de la campagne des européennes » pour

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Les communistes passent la frontière

Près de 400 manifestants, venus des deux côtés de la frontière, ont remonté cette rue où côté ensoleillé sont venus s’installer une grande partie de la famille Mulliez profitant de la clémence fiscale du royaume

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :