MUNICIPALES 2020

Le bassin minier visé par le Rassemblement National

par Franck Jakubek
Publié le 2 décembre 2019 à 21:03 | Mise à jour le 4 décembre 2019

Le Rassemblement National espère faire tomber des villes dans son escarcelle. Le silence s’est abattu sur le Front National depuis que s’est ouvert le procès concernant l’affaire des assistants des députés européens du RN (ex-FN).

Il n’empêche qu’à l’issue du scrutin européen de cette année, fort d’un score défiant tout entendement, les dirigeants et élus du Rassemblement National se sont largement emballés sur leurs ambitions territoriales dans le cadre des élections municipales de mars 2020. En juin 2019, nos confrères de - faisaient état des visées lepénistes sur les villes de la région. Le Nord et le Pas-de-Calais restent les principales cibles du parti de Marine Le Pen.

À Hénin-Beaumont, S

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Municipales 2020 Choses dites

« Roubaix est une ville de centre gauche. En 2014 ce n’est pas la droite qui a gagné mais la gauche qui a échoué en partant en ordre dispersé. Nous tirons les leçons de cet échec. Le travail collectif a commencé il y a quasiment deux ans pour nous. Nous étions tous autour de la (...)

A la Une :

Lire aussi :