Des associations réclament un centre d’accueil pour les migrants à Dunkerque

Publié le 21 janvier 2021 à 11:01

Tout le monde le sait, samedi 16 janvier a été une journée froide. Les associations humanitaires du Dunkerquois ont été frappées des conditions de vie des exilés présents sur le secteur de Grande-Synthe. Conditions qu’elles jugent dégradantes et inhumaines. En effet, au fil des interventions, elles ont dépeint une vie sous la tente, dans la boue et le froid, sans oublier les destructions régulières de leur abri par les forces de l’ordre. En riposte à cet état de fait, elles ont sou

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

À Dunkerque L’État n’est pas à la hauteur de la crise

Dans un communiqué paru la veille de la visite ministérielle, la section Dunkerque-Littoral du PCF avait publié un communiqué rappelant que « si les habitants de la Communauté urbaine de Dunkerque sont plus touchés qu’ailleurs, c’est davantage du fait de la position de carrefour de notre territoire que (...)

Économie portuaire Anvers et Zeebruges vont fusionner

Les deux ports belges d’Anvers et de Zeebruges, concurrents de Dunkerque, annoncent leur fusion pour 2022. Les villes d’Anvers et de Bruges ont signé un mémorandum en ce sens. Le nouveau port devrait s’appeler « Ports of Antwerp-Bruges ». Il deviendra alors le premier port européen dans plusieurs (...)

Aux prises avec le variant anglais Les Dunkerquois résistent

S’il y avait bien un endroit dans l’hexagone où il fallait se rebeller contre le perfide variant anglais, c’est bien dans la cité de Jean-Bart. Entre le 8 et le 14 février, 59 % des prélèvements effectués au Centre hospitalier étaient positifs au variant anglais. Au CHD, on s’apprête à déprogrammer des (...)

A la Une :

Défusion ? Du divorce dans l’air à Bruay-La-Buissière

L’élection, cet été, à la tête de Bruay-La-Buissière de Ludovic Pajot (Rassemblement national) a tendu les relations entre Bruay et la commune associée de Labuissière au point qu’un nombre croissant de Labuissiérois envisagerait volontiers une défusion. Le mariage avait été célébré en 1987, du temps où (...)

Lire aussi :