Jean-Claude Willem et la cause de la Palestine

par Franck Jakubek
Publié le 6 août 2019 à 16:01

En septembre 2010 Jean Claude Willem avait accueilli, au siège de la section de Seclin du PCF, Denise Hamouri, venue plaider pour la libération de son fils Salah, alors emprisonné dans une prison israélienne. Mohamed Salem, médecin et représentant de la communauté palestinienne du Nord, se souvient avec émotion du soutien indéfectible de Jean-Claude Willem. Tout comme Jean-François Larosière, responsable de l’association France-Palestine du Nord-Pas-de-Calais, «  Il était notre référence en matière de combat pour la Palestine et les droits des Palestiniens. »
« Naturellement la vie et la mort ne font qu’un mais tout le monde n’a pas eu la même vie et les sentiments qu’on éprouve sont en conséquence de ce que fut l’être qui nous quitte. Sa vie a été plus qu’exemplaire : véritablement exemplaire. Son engagement général auprès des causes justes, en particulier la Palestine, est de cette veine : exemplaire. Pour l’avoir rencontré dans des moments difficiles pour lui, je me suis souvent dit qu’il fallait être de sa taille pour pouvoir supporter ces accusations stupides mais féroces portées contre lui, contre cet homme qui fut Résistant. Certains passent sur terre et s’en vont sans laisser de traces. Ce n’est pas le cas de Jean-Claude. C’est l’évidence même. C’est un morceau de notre histoire qui nous quitte. Mais ces traces resteront et lui avec nous.  » Jean-Clau

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous