Droits réservés
Burbure

L’hommage à Urbain Diolé

par JACQUES KMIECIAK
Publié le 19 novembre 2021 à 16:47

Pour avoir refusé d’abjurer son attachement à l’URSS, Urbain Diolé (1899-1965) a été déchu de son mandat de conseiller municipal par la IIIe République en janvier 1940. Arrêté, il sera déporté en Algérie d’où il ne reviendra qu’en octobre 1944. La municipalité lui a rendu hommage en présence de Georges Sentis, historien. « Maire de 1959 à 1965, Urbain a marqué l’histoire de notre ville, c’était mon mentor », a révélé René Hocq, le maire PCF de Burbure.

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous