Retraites

Pourquoi il faut retirer le projet de réforme

Échange avec LaRem

par JEAN-LOUIS BOUZIN
Publié le 10 janvier 2020 à 19:00

Selon un sondage Odoxa publié en ce début d’année, 75 % des Français demandent au gouvernement de renoncer à son projet de réforme des retraites. Dans une tribune publiée le 9 décembre 2019 dans Le Monde, des économistes proches de La République en Marche disent eux-mêmes leur désaccord avec le projet. Nous nous sommes donc adressés au parti du président, fin décembre, pour demander le retrait d’un projet qui, à l’évidence, ne répond qu’aux intérêts des milieux d’affaires et généraliserait l’injustice pour les salariés, surtout les plus modestes, au premier rang desquels, les femmes. Dans sa réponse, arrivée dès le 3 janvier, LaRem nous demande de préciser les raisons de nous opposer à cette réforme et déploie une liste d’arguments censés répondre à nos inquiétudes. Nous vous livrons de texte de cet échange.

Pour conclure

Aux problèmes actuels résultants de précédentes réformes, vous proposez des pseudo-solutions qui ne feront qu’aggraver les problèmes. Plus LaRem, et le gouvernement, expliquent le projet en essayant d’opposer les salariés du privé à ceux du public, les usagers aux grévistes, les syndicats entre eux, et plus ils inquiètent ceux qui les écoutent, surtout lorsqu’ils retombent, par hasard, sur la vidéo non truquée montrant François Fillon déclarant, devant un parterre d

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Retraites Le courant passe grâce à la CGT

S’il n’y a pas de bouton pour appeler à la grève générale, contrairement à certaines croyances, il y a un bouton pour une coupure générale. C’est la question souvent posée aux grévistes de la centrale nucléaire de Gravelines (59). Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, est venu apporter son (...)

Souvenir d’une manif en janvier

Cela a eu lieu à Lille quand la manif, celle du 9 janvier, est arrivée à la fin de la rue Faidherbe ou peut-être juste après, en longeant la Vieille Bourse. La Grande roue n’avait pas encore été démontée, les fêtes jouaient les prolongations, le mouvement social aussi. Il y a des moments, dans une manif, (...)

A la Une :

Lire aussi :