Simplifiez-nous la vie, Monsieur Delevoye !

par Franck Jakubek
Publié le 20 septembre 2019 à 18:54 | Mise à jour le 21 septembre 2019

Comment imaginez- vous votre retraite ? Après des années de travail, chacun aspire à profiter un peu de la vie et le plus longtemps possible. Au fil des réformes successives, le flou s’installe. Et les plus jeunes sont submergés par le discours ambiant. Difficile dans ces conditions de mener la bataille idéologique, car c’en est une, des plus redoutables. Pourtant, commerçant ou indépendant, fonctionnaire, ouvrier, cadre ou employé, tous disent leur désarroi et leur envie de mieux vivre. D’autres choix sont possibles. Encore faut-il être nombreux dès maintenant à exprimer un désaccord avec une vision du monde étriquée, mensongère et rétrograde. Entre envie d’être disponible pour aider, peur de ne pas pouvoir jouir de son temps à cause de la maladie, crainte de ne plus disposer de ressources suffisantes, les débats doivent avoir lieu pour rassembler le plus de monde possible contre le destructeur projet qui s’avance.

De petits boulots en fac aux intérims pendant les années lycée, Sylviane, née en 1956, a commencé à travailler régulièrement à 21 ans. Elle ne pensait pas partir tout de suite en retraite. Mais cadre de droit privé dans un établissement public, son employeur a décidé de la licencier. A 63 ans, elle qui voulait continuer un peu pour améliorer sa retraite est pourtant contrainte de s’y préparer.

Lire aussi Cinq questions à Marie-Christine Nicloux, secrétaire générale de l’Union Départementale CGT de l’Oise

« Je n’ai pas le choix. Pôle Emploi m’a clairement dit que je ne serais pas prise en charge. Et pour trouver du travail, à mon âge... » confie-t-ell

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :