Disparition de Jean-Claude Willem

"Un homme passionné de culture"

par Franck Jakubek
Publié le 6 août 2019 à 15:39 | Mise à jour le 19 août 2019

Tous les hommages et témoignages qui nous sont parvenus au journal sont unanimes sur les qualités humaines de Jean-Claude Willem. Nous ne publions ici une infime sélection. Au premier chef, celui de Bernard Debreu, son successeur à la mairie de Seclin, qui prononcera vendredi 9 août aux obsèquesun discours à la mémoire du défunt. Tout comme Eric Bocquet, sénateur PCF, qui s’exprimera en ami, mais aussi au nom de la représentation nationale.

« J’ai été son premier adjoint pendant 13 ans avant qu’il ne me transmette la mairie en 2004. Je l’ai connu aussi à Liberté. Et j’ai cette belle image de lui interviewant Jean Ferrat pour Liberté. Et c’est vraiment lui, avec la passion pour son métier de journaliste autodidacte, imprégné de culture. C’est tout lui, communiste jusqu’au bout. Nous savions sa santé fragile. Nous le regrettons déjà beaucoup. Nous ne risquons pas de l’oublier. C’était à la fois un homme simple, qui saluait tout le monde, apprécié des seclinois et qui a tout fait pour sa ville. Et même temps, c’était un homme de combats, pour les droits de l’homme, pour l’humain d’abord suis-je tenté de dire. Mes pensées vont vers Yolande son épouse, ses cinq enfants et ses petits-enfants. Nous les soutenons de toutes nos forces. » Bernard Debreu, maire (PCF) de Seclin.

« C’était un bâtisseur. Un homme affable, qui n’a eu de cesse de contribuer au rassemblement et à l’action pour un monde meilleur, de justice, de liberté et de paix. Il était avant tout : communiste. » Fabien Thiémé, maire de Marly.

« C’est une bien terrible nouvelle que je lis ce matin tandis que je suis à Moscou[...]J’adresse toute ma sympathie aux membres de sa famille qui peuvent être fier de Jean-Claude. Une vie au service des autres, au service de la justice et de la paix c’est un exemple dont, au-delà de sa famille et de ses proches, ne peut que voir nous incliner humblement devant lui dont il est difficile de parler autrement qu’au présent. » Jean-Claude Lefort, ancien député PCF du Val-de-Marne.

"C’est une triste nouvelle que je viens d’apprendre. J’ai eu souvent l’occasion de croiser Jean-Claude lors de manifestations et de réunions. Il m’a toujours impressionné. Jeune militant, j’étais attentif à la clarté de ses propos et j’appréciais l’homme intelligent et dynamique. Une vie militante pour permettre à chaque citoyen de s’épanouir et d’emprunter le chemin de la dignité et du respect. Adieu Jean-Claude. J’adresse personnellement et au nom de l’association des élus communistes et républicains, à sa famille, ses amis, ses proches, nos sincères condoléances." Alain Bruneel, député (PCF) du Nord et Président de l’association des élus communistes et républicains (ADECR).

« Une immense pensée pour Jean-Claude avec qui j’ai partagé de grands moments politiques et municipaux. J’adresse mes sincères condoléances à Yolande, ses enfants et petits enfants ainsi qu’à toute la famille. » Jean-Rémy Vandevoorde, adjoint aux finances à la mairie de Seclin.

« Jean-Claude était un journaliste, un homme de plume et de culture. Maire, Il en a fait bénéficier Seclin à travers de nombreuses réalisations et de multiples actions. Humaniste et communiste, il s’est toujours levé contre toutes les injustices, en particulier dans son action continue en faveur du peuple palestinien. Seclin perd un grand maire » Eric Corbeaux, adjoint au maire de Seclin.

« J’ai le souvenir d’un homme respectueux et ferme dans ses convictions. Il avait mené une courageuse campagne de boycott des produits en provenance d’Israël pour protester contre la politique d’apartheid des dirigeants de cet État envers les citoyens palestiniens. » Bruno Cadez, ancien rédacteur-en-chef de Liberté-Hebdo.

« Salut...mon Ami ! Tu me faisais pleurer de bonheur et d’ émotion par ta présence et nos éternelles retrouvailles à chacune de ces soirées où tu venais avec Yolande m’ écouter chanter au " Croque - notes " de Seclin...Après mon Concert ...on évoquait le passé...notre face-à-face de bureaux et de sourires complices pendant près de dix ans à " Liberté "...où, avant de devenir auteur-interprète, j’ avais été tout comme toi journaliste ...Ce soir , Jean - Claude, tu me fais pleurer encore une fois bien malgré toi...Ce soir, mon Ami, les larmes aux yeux, je te le redis à ma façon...brélienne que tu appréciais...je le sais... " Non Jef, t’ es pas tout seul .." ...! ... Merci pour ..Tout...merci de toi...tu resteras à jamais dans un coin ..rouge.. de mon cœur..." C’ est un joli nom camarade " ! ...Salut, Jean - Claude ! » Claude Campagne, ancien journaliste de Liberté.

« A Liberté il était journaliste avec mon père. C’était un bon maire proche de sa population et un militant communiste de tous les

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :