Accueil  >  Sport
Côté vélo

Et si le « petit musée » d’Eric Caron devenait grand ?

par JEAN-LOUIS BOUZIN
Publié le 31 janvier 2019 à 16:50

Le cyclisme peut devenir envoûtement. La preuve par Eric Caron qui, depuis plus de quarante, explore son univers.

« Tout a commencé en 1971 avec cet album Panini où l’on collait les photos des champions cyclistes. J’avais neuf ans. Le temps de retrouver les images manquantes, je l’ai terminé en 2010 seulement », explique Eric avant de reposer le dit album parmi la foultitude d’objets qui composent son « petit musée  ». « Cet album et puis la première fois où j’ai vu passer le Tour de France, en 1972, du côté de Serre-Ponçon, ont été les deux déclencheurs de ma passion ».

Le cyclisme, «  mythologie usinée par le peuple  » comme Philippe Bordas l’a si bien dit, n’est pas qu’un sport. Le cyclisme peut devenir envoûtement. La preuve par Eric Caron qui, depuis plus de quarante ans, explore son univers. La confrérie des mordus de la Petite Reine - anciens coursiers, suiveurs, journalistes et autres - ne s’y est pas trompée qui l’a, depuis longtemps, admis en son sein. Eric n’a pas oubli

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

décès Lille perd son premier adjoint

Pierre de Saintignon, premier adjoint à la mairie de Lille, est décédé samedi 9 mars des suites d’une grave maladie.

Il laisse un grand vide sous le beffroi lillois. Vice-président de Daniel Percheron à la région en charge du développement économique jusqu’en 2015, il était aussi le premier et plus (...)

A la Une :

Lire aussi :