Nous avons besoin de vous !

L’horreur, l’indicible, l’écœurement

Publié le 5 juin 2020 à 18:59 | Mise à jour le 12 juin 2020

Lectrices, lecteurs, ami(e)s de Liberté,
nous avons besoin de vous !

L’équipe de Liberté Hebdo, qui travaille dans des conditions rendues particulièrement difficiles par la crise du coronavirus, voit ses moyens réduits à rien ou presque. Dans la nuit du 1er au 2 juin, une triste bande de pieds nickelés s’en est prise à la Fédération du Nord du Parti communiste et à votre journal qui, chaque semaine, tente de porter la parole populaire et de véhiculer l’idée communiste. En un mot comme en cent, nous avons fait les frais d’un odieux cambriolage.
Ah ! Ces mauvais artistes ont mis du cœur à l’ouvrage. Après avoir pillé les bureaux de la fédé, ils se sont gaillardement attaqués à ceux de Liberté Hebdo, cassant, détruisant, éparpillant (mais pas façon puzzle, ceux-là ne sont pas drôles du tout). Ils ont dédaigné bouquins, affiches, photos et journaux. Ils ont jeté la documentation. Mais ils ont emporté nos outils de travail : les ordinateurs qui contiennent les logiciels de mise en page et la mémoire du journal. Le hard et le soft. Quel pitoyable spectacle ce mardi matin d’après Pentecôte !
Savaient-ils seulement ce qu’ils faisaient, ces goujats ? Pas vraiment. Ils ont laissé, dans le bureau du rédacteur en chef, le portrait noir et blanc d’un étudiant nommé... Karl Marx. Ils ont négligé, aussi, les photos de vos, de nos, manifestations contre l’ordre libéral. De belles photos évidemment. Le monte-en-l’air se distingue peu par le goût, n’est pas Arsène Lupin qui veut. Lui préférait d’ailleurs s’en prendre à la bourgeoisie dominante et à l’aristocratie déclinante.
Mais enfin, ces tristes lurons nous mettent dans la galère. Pas question bien sûr de ne pas sortir cette édition. Vous l’avez sous les yeux. Quant à nous, nous ne gardons pas les nôtres pour pleurer. Guère le temps.
Chères lecteurs, chères lectrices, plus encore que jamais, Liberté Hebdo a besoin de vous. Nous devons racheter du matériel. Nous devons retrouver des moyens techniques de vous informer tous les vendredis dans votre journal papier et tous les jours sur notre site.
Vous pouvez nous aider. Nous relançons la campagne « Presse et Pluralisme » qui permet de recueillir vos dons. Mais vous pouvez aussi souscrire à l’achat de notre numéro anniversaire des 75 ans. « Comme un air de liberté » que rien, ni la bêtise, ni la malveillance ne pourra nous retirer.
Lectrices, lecteurs, ami(e)s de Liberté Hebdo, nous savons pouvoir compter sur vous.

Philippe ALLIENNE, Rédacteur en chef




Retrouvez aussi l’interview donnée par le rédacteur en chef à France Bleu Nord :

Pour nous soutenir :

Achetez le numéro spécial 75 ans

Faites un don défiscalisé

Ou abonnez vous au journal !

MERCI !

Ces articles peuvent vous interesser :

Jean-Luc Piteux Disparition d’un ancien de l’école Decubber

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de Jean-Luc Piteux, survenu le 18 septembre à l’âge de 74 ans. Il avait réalisé la première partie de sa carrière au quotidien Liberté, de 1961 à 1978. Les « anciens du journal » disent qu’il faisait partie de l’école Decubber. (...)

PCF Régionales : Fabien Roussel se positionne

Voilà plusieurs semaines que le secrétaire national du PCF appelle au rassemblement en vue des élections régionales. « Si nous ne parvenons pas à trouver un accord ensemble sur ces treize régions, déclarait-il à Liberté Hebdo, ce sera comme en 2015. » Il l’a redit lors de l’université d’été (...)

Alain Baert La section PCF de Wattrelos pleure un camarade

Le 10 août dernier, Alain Baert est décédé à l’âge de 75 ans. Militant communiste de la section de Wattrelos, il y avait adhéré en 1970 avant de devenir son trésorier trois ans plus tard. Il organisait aussi les fêtes du journal Liberté à Brunémont, Waziers, Douchy-les-Mines ou encore Seclin. (...)

Lire aussi :