Tribune

Relancer la région Hauts-de-France : ensemble c’est possible !

Publié le 10 septembre 2020 à 17:37 | Mise à jour le 11 septembre 2020

La fusion des Régions Picardie et Nord-Pas-de-Calais devait résoudre tous nos problèmes. La nouvelle majorité aussi. Six ans après, rien, ou pas grand chose, n’a changé. 
Ne laissons pas la crise économique et sanitaire aggraver la situation !
Il y a tant à faire, tant de chantiers à ouvrir pour répondre aux besoins de nos habitants, pour faire respecter la dignité humaine et sauver le climat.
Notre belle région, nos habitants ont tellement d’atouts et de richesses. Et nous en sommes fiers. Mais tellement d’hommes et de femmes se sentent méprisés, abandonnés. Tant que les politiques d’austérité et les logiques financières domineront, elles écraseront l’être humain et la nature.
Notre priorité, c’est d’en sortir pour bâtir un nouveau modèle économique, social, citoyen, écologique. C’est de garantir à chacun et surtout à nos jeunes de pouvoir vivre, travailler, bâtir une famille et s’épanouir ici, sans craindre le chômage, la pollution, sans se sentir inutiles.
Il y a tant à faire.

Nous voulons un nouveau modèle économique social solidaire et écologique dans les Hauts-de-France qui respecte les êtres humains, la biodiversité et la planète.

Nous sommes nombreux à agir au quotidien, là pour défendre le travail et les compétences des ouvriers d’une usine menacée, là un service public, un hôpital, une école, une commune rurale abandonnée, là pour faire vivre la culture pour tous. Parfois nous gagnons, quand nous arrivons à tous nous unir, salariés, syndicats, élus locaux, associations. Parfois nous perdons face à des financiers et des logiques d’économie ou de rentabilité pourtant massivement contestées.
L’épidémie a bien montré combien nous avions souffert de cette mondialisation libérale, des logiques de concurrence de l’Union européenne et de leur cortège de délocalisations, de politiques d’austérité et de casse des services publics, notamment dans la Santé où les personnels - en première ligne face au Covid-19 - souffrent des économies réalisées sur leur dos.
Et que dire de l’absence de moyens publics déployés pour sauver le climat ? Car ici le réchauffement de la planète risque d’avoir de graves conséquences, notamment sur notre littoral et nos forêts. Les maladies liées à la pollution augmentent. Les êtres humains comme la planète sont mis à rude épreuve. Inversons la tendance : mettons-les au cœur de nos priorités !
Oui il est temps de mettre nos atouts, nos richesses, nos compétences et l’énergie de notre jeunesse au service de notre région, pour défendre, partout, le respect de la dignité humaine et le climat.

En étant unis, et forts de nos valeurs de justice sociale, de solidarité, d’écologie, nous pouvons engager une dynamique citoyenne lors des prochaines élections régionales et départementales.

Déjà en juin 2018, avec des milliers de citoyennes et citoyens, avec les parlementaires et élus communistes, nous avions porté un Manifeste des Hauts-de-France, avec de nombreuses propositions concrètes pour un plan de rattrapage pour notre Région.
Il est temps de passer aux actes : c’est urgent !
Rattraper nos retards, dans les Hauts-de-France, c’est mettre véritablement le cap sur l’emploi, la dignité humaine et la transition écologique. Ce n’est pas qu’une question d’argent, c’est aussi une question d’objectifs prioritaires, de participation citoyenne et d’orientation de cet argent.
Les plans de relance peuvent bien s’égrener comme autant de plans de communication, ils ne serviront qu’à arroser le sable si les milliards d’argent investis ne sont pas mis au service d’une véritable transformation de notre modèle économique.
Les milliards d’argent public mis sur la table ne doivent pas servir encore une fois à financer des fonds de pensions, à verser demain des dividendes à gogo quand il y a tant d’urgences. 


Emploi et climat, même combat

Oui, nous voulons un nouveau modèle économique social solidaire et écologique dans les Hauts-de-France qui respecte les êtres humains, la biodiversité et la planète.
Pas de fatalité face au chômage et à la pollution ! 
Nous voulons éradiquer le chômage et la pauvreté, créer des emplois dans nos services publics et en priorité dans la santé, l’éducation, les transports, l’école et engager en urgence la transition écologique en investissant dans des transports publics et dans la rénovation énergétique des bâtiments et des habitations. Nos communes, et surtout les petites communes rurales, ont besoin de soutien, pas de recevoir de leçons.
Rattraper nos retards dans tous ces domaines, c’est possible et c’est urgent !
Ce projet, nous voulons le bâtir avec tous les citoyennes et citoyens, les femmes et hommes engagés dans notre région, dans nos départements et nous voulons le faire gagner !

Nos communes, et surtout les petites communes rurales, ont besoin de soutien, pas de recevoir de leçons.

En étant unis, et forts de nos valeurs de justice sociale, de solidarité, d’écologie, nous pouvons engager une dynamique citoyenne lors des prochaines élections régionales et départementales. Le mouvement social, les représentants du monde du travail et de la culture, ceux du monde associatif représentent une richesse considérable. Unissons-nous sur un projet en rupture avec les choix libéraux de ce gouvernement et de la majorité actuelle de la Région et des Départements dirigés par la droite ! 
Nous ne voulons pas revivre le scénario de 2015 qui a vu la gauche et les écologistes disparaître du Conseil régional et perdre les Départements de l’Aisne, du Nord, de l’Oise et de la Somme. Faisons grandir notre projet commun pour le faire gagner !
Faisons gagner des majorités de gauche et écologistes dans ces collectivités. L’être humain et la planète d’abord, voilà notre mot d’ordre.

Nous sommes disponibles pour travailler à cela. Disponibles pour travailler au rassemblement et au contenu d’un programme qui fédère largement les forces vives, de gauche et écologistes de notre région, pour ouvrir une perspective de changement réel pour tous les habitants des Hauts-de-France.
C’est possible et vous pouvez comptez sur nous.

Signataires :
Thierry Aury, Aurélien Gall, Jacky Henin, Hervé Poly, Karine Trottein, secrétaires fédéraux de l’Oise, de l’Aisne, de la Somme, du Pas-de-Calais et du Nord, et Fabien Roussel, député du Nord.

Ces articles peuvent vous interesser :

Pérenchies Les salariés de Demeyere au chômage partiel

À la surprise générale, les salariés de l’entreprise Demeyere ont été mis au chômage partiel cette semaine. Pourtant, rien ne laissait présager un tel scénario pour le fabricant de meubles nordiste qui venait tout juste d’obtenir un prêt garanti par l’État - à hauteur de 30 millions d’euros - (...)

Lire aussi :