Musique

Virgile, l’artiste aux multiples facettes

Publié le 25 juin 2020 à 11:09 | Mise à jour le 26 juin 2020

Virgile, ancien membre du groupe A-Vox (en duo avec sa soeur Anthéa) va sortir dans les prochaines semaines son premier projet solo, dont le nom n’a pas encore été dévoilé. Ce Lillois d’adoption, qui s’est produit lors du dernier festival de musique en ligne « Dans ta maison »,revient sur son parcours et nous dévoile ses projets. Entretien.

Depuis combien de temps êtes-vous dans la musique ?

J’y suis depuis mes quatre ans et demi. J’ai commencé dans une école de musique actuelle [1] à Charleville-Mézières. À onze ans j’ai intégré le conservatoire de la ville et j’ai continuer à suivre mon apprentissage de la musique dans ces deux écoles.

Comment définissez-vous votre univers musical ?

Je dirais que c’est un mélange entre instruments réels (des percussions comme la guitare) et virtuel (synthétique modulaire, pads, etc.). Je mixe tout ça et ça fait de la musique (rires). J’aime mélanger les styles pour ne pas être mis dans une case.

Après avoir fait partie du groupe A-Vox,vous avez décidé de vous lancer dans une carrière en solo.Pourquoi ?

C’est une idée que j’avais derrière la tête depuis pas mal de temps.Durant le confinement j’ai posté pas mal de morceaux sur mes réseaux sociaux et il y a eu beaucoup de réactions positives de la part du public. J’ai donc décidé de me lancer.

Vous sortez donc votre tout premier projet en solo. Que pourra t-on y trouver ?

De la musique plutôt axée électro. On y retrouvera des thèmes comme ceux des droits de l’homme, le féminisme ou les droits LGBT. Je me sers de la production musicale pour faire passer des messages. J’aime bien me bidouiller la tête même si parfois ça ne sert à rien.

Justement, quelles sont vos inspirations ?

Je m’inspire de l’actualité, ça peut être de la peinture, un son. Il y a quelque temps, on a capté la fréquence de Jupiter et ça faisait un truc bien chelou. J’aime bien les trucs bien chelou (rires). Il y a des sons virtuels et réels, ce qui crée une sorte de binarité.

Dans vos clips, on remarque que vous avez un rapport fort à la nature. D’où cela vient-il ?

De mes parents (rires). J’ai grandi au milieu de la forêt ardennaise, mes parents m’ont bien éduqué et je respecte la nature. Même si aujourd’hui j’habite en centre-ville à Lille, j’ai gardé toutes ces valeurs que l’on m’a inculquées. Je fais du tri, je ne prends pas de bain, j’opte pour le circuit court et je fais moins mes courses chez Carrefour. Je n’ai pas de voiture et privilégie les transports en commun.

Enfin, qu’avez vous de prévu pour les semaines à venir ?

J’ai un EP [2] qui va sortir bientôt. Un clip et des dates de tournée dans la région sont aussi prévus. Pour le moment ça reste secret.

Notes :

[1La musique actuelle regroupe quatre grandes familles musicales, à savoir la chanson, le jazz, les musiques amplifiées et la musique traditionnelle (si
elle est accompagnée d’instruments modernes tels que la batterie ou la guitare basse...

[2Abréviation de « extended play »,format de disque court comportant quatre à six pistes.

Ces articles peuvent vous interesser :

Formule estivale L’été en Liberté

À compter du 10 juillet, votre hebdomadaire vous propose quatre pages estivales consacrées au tourisme régional en Hauts-de-France, au sport, à la lecture et, de manière plus générale, aux loisirs pour toutes et tous. Liberté Hebdo ne fait donc pas de cure d’amaigrissement et garde ses vingt pages. (...)

Abdelouahab Saoudi « Rien ne pourra affaiblir le Hirak »

Réalisateur radio en Algérie de 1979 à 1996, Abdelouahab Saoudi a été contraint de fuir son pays « Je ne voulais pas mourir de la main des criminels islamistes » dit-il. Arrivé en France, il va être bénévole pour le Secours populaire du Nord (dès 1997) avant d’en devenir salarié. Près un quart de siècle (...)

Baly ballot ?

Au micro de France 3, la tête de liste EELV a déclaré dimanche soir que Martine Aubry aurait en face d’elle une « opposition irascible ». Erreur d’audition ? Le terme est surprenant. Martine Filleul ne manquera d’ailleurs pas de souligner le côté « mauvais perdant » du discours de la tête de liste (...)

La vague abstentionniste balaie les suffrages

Malgré une participation la plus basse historiquement enregistrée, le scrutin des élections municipales de 2020 s’est conclu dimanche 28 juin dans une atmosphère très particulière. Après les mois de confinement, avec la pandémie toujours présente, le second tour s’est quand même déroulé dans (...)

A la Une :

Formule estivale L’été en Liberté

À compter du 10 juillet, votre hebdomadaire vous propose quatre pages estivales consacrées au tourisme régional en Hauts-de-France, au sport, à la lecture et, de manière plus générale, aux loisirs pour toutes et tous. Liberté Hebdo ne fait donc pas de cure d’amaigrissement et garde ses vingt pages. (...)

Lire aussi :