La vie secrète de JPM (saison 2)

Épisode 2 : Bordel, ça résiste !

Publié le 13 novembre 2020 à 13:23

Dans le premier épisode de la saison deux de « La vie secrète de JPM », ce dernier réunissait tous ses amis de La Chope, en dépit du reconfinement, pour les convaincre de l’aider à voler un tableau de lui peint par son ami Till juste avant son décès il y a de nombreuses années.

On s’était dit trois heures du mat’. Le temps pour Polo de faire le vin chaud, pour Jeannot de préparer les outils, Tonio la lampe torche et Sergio de convaincre Camille qu’il serait judicieux qu’ils fassent le gué, tous les deux au coin de la rue.Seul dans ma casa, tout me revenait. Till était homo, portait des bagues énoooormes et des bracelets en tissu. Il fréquentait le Palace, les stars du show-biz. Ça m’impressionnait à l’époq

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Littérature jeunesse Notre sélection de livres pour enfants

> Au bois dormant
Une fillette accompagnée de son chien entre dans la forêt et joue au marchand de sable, invitant les animaux soit à s’endormir jusqu’au lendemain (élan, faon, renard, lapin écureuil, pivert), soit à hiberner (ours, tortue) ou à migrer (colibri). Ayant souhaité bonne nuit, elle (...)

Reconfinement Les libraires entre incompréhension et agacement

Comme lors du premier confinement, les librairies ne peuvent plus recevoir la clientèle en boutique. Une situation que vit très mal l’ensemble de la profession. La déconsidération du livre comme « produit essentiel » étonne. D’autant que les pertes de chiffre d’affaires à l’approche des fêtes de fin (...)

culture La chasse, oui, les livres, non !

Les conditions de ce reconfinement ne cessent de nous étonner. En pleine saison de chasse, le gouvernement a décidé d’autoriser des dérogations de déplacement pour que les chasseurs puissent continuer à exercer cette activité « essentielle ». En revanche, quand les libraires et leurs syndicats (...)

Lire aussi :