La vie secrète de JPM (saison 2)

Épisode 8 : « Advienne que pourra… »

Publié le 24 décembre 2020 à 11:39

Dans l’épisode précédent, le joyeuse troupe de La Chope arrivait enfin au bout du tunnel. Et, surprise, il donnait sur une cave bien remplie. Et loin d’être inconnue puisque c’était celle de leur repaire, La Chope !

Le jour s’était levé sous un crachin qui rendait le sol glissant. Chacun s’était séparé en sortant de la galerie. Ils se dirent « à bientôt », parce que c’était vrai. Ils se verraient bientôt. En attendant :
Polo allongé sur son lit, avait pris soin de se laver les dents, de mettre son pyjama avant de prendre son appareil respiratoire. Déjà deux ans qu’il ne pouvait dormir sans. Il en avait honte. « J’ai besoin d’air », se disait-il à chaque fois qu’il enfilait le masque plastique.
JPM regardait un t

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Les souvenirs de JPM Les lapins de Merlimont (Pour Damien)

Pour la deuxième carte postale hivernale, je voudrais vous parler de quelque chose, un souvenir d’enfance, pas très politique faut dire... quoique... J’aborde l’écologie, l’anti-consumérisme et le vivre-ensemble : Merlimont. Vous connaissez sans doute. Il y a la mer, les dunes, des noms de maisons avec (...)

Les souvenirs de JPM « Les Ramones et moi »

Ce matin-là, gare de Bourges, je partais pour une tournée militante en Italie organisée par un metteur en scène languedocien rencontré au stand de l’Hérault à la fête de l’Huma. L’idée était de faire de l’Agitprop sur les places de villages, dénoncer le capitalisme, la répression kurde, blasphémer un peu sur (...)

PCF Des ateliers d’écriture pour les 100 ans du PCF

Dans le cadre du centenaire du Parti communiste français, le collectif Culture de la Fédération du Nord a mis en place des ateliers d’écriture.
Il nous est toujours impossible de nous réunir. Heureusement notre ami Dominique Sarrazin, comédien metteur en scène qui est le président de la Société des (...)

Lire aussi :