L’alchimie trouvée d’un chef avec son orchestre

par PAUL K’ROS
Publié le 7 février 2019

Début d’une odyssée avec le chef de l’Orchestre national de Lille, Alexandre Bloch, dans l’univers de Gustav Mahler.

Acclamés par deux mille spectateurs enthousiastes, Alexandre Bloch et les musiciens de l’Orchestre national de Lille ont ouvert vendredi 1er février une page nouvelle dans la belle histoire de la formation symphonique phare des Hauts-de-France. Il n’est sans doute pas exagéré de penser que l’interprétation de la première symphonie de Gustav Mahler, inaugurant une odyssée au long cours dans le vaste univers mahlérien, scelle l’accord parfait et durable entre le jeune chef en poste depuis septembre 2016

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Lire aussi :