La carte postale de JPM et Mémère

« Le plus bel endroit du monde »

Publié le 31 juillet 2020 à 17:08

Chers lecteurs et lectrices
Lapalisse, dans l’Allier. Tata Rosa y avait vécu. J’ai garé Mémère à l’ombre, je revenais du Cantal. J’avais traversé les forêts du Lot, roulé paisiblement sur le plateau des Millevaches, pris un sandwich au bord de la Sioule, sillonné les routes sous le regard endormi des vaches et traînassé sur les douces pentes du Bourbonnais, loin de l’agitation des villes et des autoroutes bondées. Je m’apprêtais à écrire une carte postale itinérante, qui donne envie

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Musique Rencontre avec Sonia Rekis, musicienne

« Une eau pétillante sans glace, sinon y’a plus de bulles » demande Sonia Rekis avec l’accent ch’ti à Samir qui matait ses tatouages. « Vous êtes musicienne ? » lui dit-il. « Banquière » que je réponds. « T’es vraiment con, JP, dit Sonia, Accordéoniste. À six ans, j’habitais à côté de Cambrai. Mon voisin (...)

A la Une :

Formule estivale L’été en Liberté

À compter du 10 juillet, votre hebdomadaire vous propose quatre pages estivales consacrées au tourisme régional en Hauts-de-France, au sport, à la lecture et, de manière plus générale, aux loisirs pour toutes et tous. Liberté Hebdo ne fait donc pas de cure d’amaigrissement et garde ses vingt pages. (...)

Lire aussi :