La carte postale de JPM et Mémère

« Le poète et le châtelain »

Publié le 18 juillet 2020 à 10:43

Après avoir déposé Günther chez François, le cœur serré de le laisser pour la première fois, dit au revoir aux copains de La Chope, j'avais enfourché Mémère. C'est ma vieille moto, une virago de 1997 qui approche les 35 000 km. Après deux heures de route d'une campagne avenante, champs de soleil et meules de foins, Mémère et moi rechargions nos batteries, place Raphaël-Elizé (tiens donc), devant le magasin « Les Fripouilles » (re-tiens donc), devant la mairie de Sab

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Musique Rencontre avec Sonia Rekis, musicienne

« Une eau pétillante sans glace, sinon y’a plus de bulles » demande Sonia Rekis avec l’accent ch’ti à Samir qui matait ses tatouages. « Vous êtes musicienne ? » lui dit-il. « Banquière » que je réponds. « T’es vraiment con, JP, dit Sonia, Accordéoniste. À six ans, j’habitais à côté de Cambrai. Mon voisin (...)

A la Une :

Formule estivale L’été en Liberté

À compter du 10 juillet, votre hebdomadaire vous propose quatre pages estivales consacrées au tourisme régional en Hauts-de-France, au sport, à la lecture et, de manière plus générale, aux loisirs pour toutes et tous. Liberté Hebdo ne fait donc pas de cure d’amaigrissement et garde ses vingt pages. (...)

Lire aussi :