Droits réservés
Les chroniques de JPM à La Chope

Rencontre avec Michel Grabowski, responsable culturel à Avion

Publié le 15 octobre 2021 à 13:16

Je n’oublierai jamais la tête de Samir devant l’absence de Guinness pression que Michel venait de lui commander. Mais il était pas bégueule, pas exigeant. Tant que la binouze est fraîche. Michel avait grandi à Biache-Saint-Vaast, né d’une mère ouvrière textile, et d’un père ouvrier tourneur, « bringueur, rentrant tard le soir, mais aussi militant communiste. J’étais destiné à être ouvrier, ce que je fus pendant cinq ans comme soudeur ».
C’est le sourire au lèvre que Michel me raconta son premier voyage à Lille, à 16 ans, pour la fête des Jeunesse communistes. « On ne payait pas l’entrée et on te donnait la carte du PC. Ce jour là, j’ai découvert l’ambiance des stands, des buvettes, des animations. Je m’approchais d’une scène. C’était Claude Nougaro. Mon premier concert qui m’a marqué à vie. » Militant alors au PC, tractant sur les

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous