DR

Souvenir d’Antraigues-sur-Volane

Publié le 30 septembre 2022 à 14:21 Mise à jour le 29 septembre 2022

Quelques jours après la fête de l’Humanité, vers la mi-septembre, Patricia Duvieubourg (de Fiennes, dans le Pas-de-Calais), lectrice fidèle de Liberté Hebdo, s’était rendue à Antraigues-sur-Volane, le village d’Ardèche où vécut Jean Ferrat. Des sentiments que ce passage lui a inspirés, elle a écrit ce poème qu’elle nous a confié, pour un plaisir à partager.

Un plaisir à partager

Après la fête de l’Huma, direction pays de Jean Ferrat.
Un village haut perché sur un rocher.
Accessible par des ruelles si étroites
Parfois que l’on croirait des rigoles.
Les pierres usées, décalées rendent la
Démarche incertaine, haletante et lente,
Me laissant le temps de chaparder des
Figues gorgées de sucre et de soleil.
Les maisons se serrent comme pour se
Protéger du froid. Des grosses pierres, des
Fenêtres étroites pour couper l’emprise du
Vent regard

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous