Dom Juan (avec Radouan LefLahi)

Théâtre du nord : la tête ailleurs… les pieds sur terre

par PAUL K’ROS
Publié le 23 septembre 2022 à 10:44 Mise à jour le 21 septembre 2022

La tête ailleurs…c’est peut-être ainsi que l’on pourrait interpréter l’éloquent visuel ( c /Arnaud Bertereau) qui illustre le programme de saison du théâtre du Nord.

Il y a sans doute un peu de ça et certainement bien plus dans l’idée de ses concepteurs mais quoi qu’il en soit j’ai pu vérifier en compagnie de quelques centaines de spectateurs, lors de la présentation publique de la saison 2022/2023, que David Bobée , metteur en scène et directeur du centre dramatique national, avait aussi les pieds bien sur terre.
La tête ailleurs donc, comme une invitation au voyage parmi les imaginaires, les espérances et les grandes interrogations du moment et les pieds sur terre dans la glaise des tourments et contradictions de notre présente humanité.

28 spectacles

C’est avec le concours avisé de tous les membres de sa belle et jeune équipe (38 personnes permanentes) que David Bobée a décliné le contenu des 28 spectacles qui feront les beaux jours ou plus exactement les belles soirées des deux scènes (celle de Lille, Grand place, et celle de l’Idéal à Tourcoing) du Théâtre du Nord, sans compter les 5 spectacles présentés « hors les murs  » dans divers lieux de la métropole.

Affiche avec Xiao YI liu.

Carte blanche à Corinne Masiero…

On notera une forte présence d’artistes féminines parmi lesquelles Éva Doumbia ( artiste associée) qui vient d’inaugurer la saison avec « Autophagies » mais aussi la Brésilienne Renata Carvalho, la chorégraphe Maud le Platec, l’autrice et metteure en scène Carole Thibaut pour un spectacle très attendu (un siècle, vie et mort de Galia Libertad ancienne ouvrière textile, femme libre et indépendante …) la révélation de la scène Flamande Lisaboa houbrechts dont on verra la dernière création «  Pépé chat, ou comment dieu a disparu » en coopération avec l’opéra de Lille ; Corinne Masièro qui aura carte blanche avec son trio electropunk « Les vaginites  » et le romancier Édouard Louis pour évoquer la culture prolo ou encore Pauline Bayle qui mettra en scène «  Les illusions perdues  » d’après Honoré de Balzac.

Liberté Grande à toutes et tous…

La gent masculine n’est pas en reste à commencer par David Bobée qui revisitera le Dom Juan de Molière ; le metteur en scène et essayiste Suisse Milo Rau présentera « The interrogation  » sur un texte d’Édouard Louis interprété en Néerlandais par Arne de Tremerie de la célèbre compagnie flamande NT Gent. La compagnie nordiste Anima Motrix dirigée par Laurent Hatat fera son retour à Lille avec l’Antigone de Sophocle ; le poète et comédien d’origine iranienne Gurshad Shaheman nous emmènera avec « les forteresses  » dans les méandres d’un demi-siècle d’histoire de l’Iran à la lueur du destin singulier de trois sœurs ; Matthieu Cruciani portera à la scène le texte de Bernard -Marie Koltès «  la nuit juste avant les forêts » cependant qu’Armel Roussel (Artiste associé) nous fera redécouvrir «  Baal  » un texte incandescent du Jeune Brecht ( en 1919) .

Service public

David Bobée ne manque pas une occasion de rappeler la mission de service public du centre Dramatique qui se traduit également par une politique tarifaire visant à favoriser l’accès du théâtre au plus grand nombre (40.000 spectateurs la saison dernière). Le prix des places s’échelonne donc de 1€ (tarif solidaire) à 30€ (tarif mécène) avec un tarif simple de 18€ pour tout un chacun et un prix réduit à 9€ pour les moins de 28ans, les demandeurs d’emploi et les bénéficiaires de minimas sociaux…
Avec en prime (nous l’avons constaté lors de la soirée d’ouverture) une bonne dose d’humour et de bonne humeur.

  • Théâtre du Nord, Centre dramatique national Lille Tourcoing Hauts de France ; www.theatredunord.fr ; 03 20 14 24 24