OPERA

Un César étrangement magnanime

« La clémence de Titus » à l’Atelier lyrique de Tourcoing.

par PAUL K’ROS
Publié le 7 février 2019

L’opéra La clémence de Titus est une commande faite à Mozart pour le couronnement de Léopold, roi de Bohème. Nous sommes en 1791, et Léopold quoi qu’il dise de la Révolution française doit penser qu’une œuvre vantant les vertus d’un souverain éclairé bienveillant, empreint de justice et capable de pratiquer le pardon et la réconciliation envers ceux qui l’ont trahi serait du meilleur effet pour affermir la monarchie vacillante.
Mozart que la mort guette, déjà accaparé par l’écritur

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

Lire aussi :