Disparition

Un vaillant résistant n’est plus

Publié le 22 mai 2020 à 13:10 | Mise à jour le 27 mai 2020

René Moreu n’aurait de toute façon pas vu le Tour de France cette année. Cet illustrateur génial qui mit longtemps en page Miroir du cyclisme nous a quittés.Mais quand même, ce ne sera pas pareil sans lui.

Ancien résistant, peintre et illustrateur, ce fils de cafetier est né à Nice.Très tôt, il devint apprenti au Petit Marseillais. Ces années d’imprimerie forgent son amour du plomb, des lettres et ses premières armes de militant. En 1940, il préfère le maquis aux chantiers de jeunesse. Et se plonge dans la presse clandestine, avec Le Jeune Patriote. Paris libéré, il retourne à ses premières amours et rejoint La Marseillaise. Le Parti communiste lui confia la destinée de Vaill

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Les souvenirs de JPM « Les Ramones et moi »

Ce matin-là, gare de Bourges, je partais pour une tournée militante en Italie organisée par un metteur en scène languedocien rencontré au stand de l’Hérault à la fête de l’Huma. L’idée était de faire de l’Agitprop sur les places de villages, dénoncer le capitalisme, la répression kurde, blasphémer un peu sur (...)

PCF Des ateliers d’écriture pour les 100 ans du PCF

Dans le cadre du centenaire du Parti communiste français, le collectif Culture de la Fédération du Nord a mis en place des ateliers d’écriture.
Il nous est toujours impossible de nous réunir. Heureusement notre ami Dominique Sarrazin, comédien metteur en scène qui est le président de la Société des (...)

Lire aussi :