Théâtre

Dérives sectaires d’une mère de bonne famille

par PAUL K’ROS
Publié le 18 janvier 2019 à 20:44

Actuellement donné à La Rose des Vents, Le Fils, de Marine Bachelot Nguyen, décrit subtilement l’aveuglement d’une femme glissant vers l’intégrisme.

En 2011, La Rose des Vents programmait une pièce profondément dérangeante mais pétrie d’humanité, de Roméo Castellucci, intitulée Sur le concept du visage de Dieu.
La présentation de cette œuvre scéniquement superbe jusque dans son dénuement et particulièrement riche de questionnements avait à l’époque suscité l’ire et la violence de groupuscules catholiques intégristes, on dirait aujourd’hui radicalisés, dont l’un nommé Civitas faisait régulièrement irruption dans les salles de spectacle pou

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Humour Sois décorée et tais-toi !

Dans une lettre publiée sur Facebook, l’humoriste Blanche Gardin qui est engagée pour les sans-abri aux cotés de la fondation Abbé Pierre, et qui met un point d’honneur à défendre cette cause dans chacun de ces spectacles, a écrit : « Je suis flattée. Merci. Mais je ne pourrai accepter une récompense que (...)

Théâtre Grandes mesures et petits arrangements

Fort de son pouvoir flambant neuf Angelo fait boucler et raser, illico presto, tous les bordels de la ville privant de leur gagne- pain une ribambelle de maquerelles et maquereaux et portant un rude coup à une économie parallèle jusque-là florissante ; dans le même esprit il pousse le zèle vertueux jusqu’à condamner à mort un jeune gentilhomme Claudio coupable de fornication avant mariage.

A la Une :

Lire aussi :