Pierre-Laurent Aimard salue les musiciens de l’Orchestre national de Lille à l’issue du concert. © Ugo Ponte/ONL
ONL : de Pierre-Laurent Aimard à Véronique Gens

Du piano envoûtant… à la voix humaine frémissante

par PAUL K’ROS
Publié le 20 janvier 2023 à 15:32 Mise à jour le 25 janvier 2023

La semaine dernière, le public du théâtre municipal de Caudry, du Phénix de Valenciennes et du Nouveau Siècle de Lille avait le bonheur de découvrir ou redécouvrir le Concerto pour piano n°2 du compositeur hongrois Béla Bartók, une des pièces les plus difficiles du répertoire mise en pleine lumière par le grand pianiste français Pierre-Laurent Aimard. Ce concerto recèle des moments d’éclatante virtuosité, tant pianistique qu’orchestrale, mais aussi des plages d’une poignante intimité comme dans

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Mots clés :

Nord