Théâtre

Grandes mesures et petits arrangements

Publié le 5 avril 2019 à 11:01 | Mise à jour le 10 avril 2019

Après nous avoir fait découvrir des auteurs anglo- saxons portant un regard aigu sur le monde actuel comme Duncan Macmillan (Séisme) ou Nick Payne (Constellation) pour ne citer que ces derniers, Arnaud Anckaert s’attaque à l‘une des plus curieuses pièces de Shakespeare « mesure pour mesure ».

Le titre même de la pièce, d’origine biblique, est à rapprocher d’un passage de l’Évangile selon Saint Matthieu : « ne jugez point afin que vous ne soyez jugés. Car selon que vous aurez jugé on vous jugera, et de la même mesure dont vous avez mesuré on vous mesurera. » Voilà qui éclaire quelque peu notre lanterne mais ça reste à voir... Shakespeare situe l’action à Vienne. Le Duc régnant Vicentio désireux de rétablir l’ordre moral dans son duché sans y mêler s

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Humour Sois décorée et tais-toi !

Dans une lettre publiée sur Facebook, l’humoriste Blanche Gardin qui est engagée pour les sans-abri aux cotés de la fondation Abbé Pierre, et qui met un point d’honneur à défendre cette cause dans chacun de ces spectacles, a écrit : « Je suis flattée. Merci. Mais je ne pourrai accepter une récompense que (...)

A la Une :

Lire aussi :