Disparition

Hommage d’Alain Bocquet à Mahjoub Ben Bella

Publié le 19 juin 2020 à 17:23

« C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès du grand peintre Mahjoub Ben Bella, un ami personnel et un ami de Saint- Amand. Il est parti après un long et douloureux combat contre la maladie. On se souvient que nous avions exposé une partie de ses œuvres au musée de notre Tour Abbatiale en mai 2000. Il nous avait honorés de sa présence lors du vernissage. Né en Algérie, Mahjoub avait été formé dans les écoles des Beaux-Arts d’Oran, de Tourcoing et de Paris.
Il avait été conquis par la chaleur humaine des gens du Nord et s’est installé à Tourcoing en 1965. Son œuvre picturale est un sensible mélange coloré de nos ciels avec la lumière de la Méditerranée. J’ai le souvenir de nos rencontres conviviales, des visites de son atelier et de ses expositions. Il a toujours répondu positivement pour participer avec son art aux combats pour l’émancipation humaine, les libertés et la Paix !
Il s’est notamment engagé avec sa peinture dans les luttes pour la libération de Nelson Mandela et contre l’apartheid et le racisme. Il a aussi peint 12 kilomètres des pavés de Paris- Roubaix. La flamme d’humanité qui brûlait en lui vient de s’éteindre, mais son œuvre mondialement reconnue est là pour la faire vivre. C’est un grand de la peinture contemporaine qui nous quitte. J’embrasse son épouse Brigitte et ses enfants Souhir et Nadjib. Je leur adresse au nom de la ville nos condoléances et les assure de notre sympathie en ces moments douloureux. »

(Photo : Alain Bocquet aux côtés de Mahjoub Ben Bella et de sa femme Brigitte lors du vernissage d’une exposition de ses œuvres à la Tour Abbatiale de Saint-Amand-les-Eaux en mai 2000. DR)

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous