Les chroniques de JPM à La Chope

Juliette Caplat Dite Kapla, compositrice-interprète-comédienne

Publié le 26 février 2021 à 15:12

J’avais la crève, de celle qui endort les neurones. Je cherchais de quoi me faire un vin chaud à La Chope, quand Juliette est arrivée, l’air en forme. Je lui faisais remarquer. « Je fais du sport et je prends des bains glacés, cela me fait un bien fou. Je le conseille à tout le monde » qu’elle me dit. J’en frissonnais d’avance. Faut dire qu’elle venait de la campagne, de Corrèze, « une enfance au milieu des bois, entourée de quatre frères et sœurs, d’animaux, de beaucoup d’ennuis mais aussi beaucoup de rêves, avec un père paysan et une mère prof. On était pauvre, mais il y avait des livres ».
Bonne élève, inscrite à la fac pour faire de l’espagnol, c’est à 20 ans ans qu’elle arrive à Lille. « Je fantasmais sur cette ville et sa vie culturelle. » Elle ne fut pas déçue. Juliette me parlait beaucoup de ceux qu’elle y avait rencontr

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous