© Aristide Barraud
Au Prato, MEMM - Au mauvais endroit au mauvais moment

L’ineffable légèreté d’Alice pour conjurer l’horreur

par PAUL K’ROS
Publié le 1er octobre 2021 à 14:50

Les gradins de la salle du Prato sont rapidement occupés en rangs serrés par un public, jeune en majorité, doublement vacciné contre la désespérance et le renoncement et ne masquant pas son bonheur des retrouvailles en ce lieu où créativité joyeuse et liberté grande se conjuguent depuis belle lurette sous la houlette bienveillante de Gilles Defacque.
La scène est occupée d’un curieux assemblage fait d’un lit médicalisé avec garde-fou et commande électrique aux effets inopiné

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous